Une belle soirée, un beau jour de Noël

Alors que la Veillée de Noël était prévue dans la salle Jean Ferrat à Saint Rambert pour accueillir 700 personnes dans des conditions sécurisantes, nous avons dû renoncer à ce rassemblement.
Le conseil pastoral a donc dû mettre en place, avec les prêtres, une solution conforme aux exigences sanitaires : ainsi 4 messes ont été célébrées pour la Veillée et 2 pour le Jour de Noël.
Nous n’étions donc pas rassemblés comme chaque année avec un goût de frustration sur le plan de la vie paroissiale – mais  nos cœurs sont comblés tout de même.

Voici  quelques nouvelles  – un peu comme on se fait raconter une fête familiale à laquelle on n’a pas pu participer !

Nous enrichirons au fur et à mesure de la réception de vos messages et de vos photos

Message du Père Bernard Héraud

Chers tous,  
Je voulais me réjouir encore avec vous des belles liturgies de Noël, alors que nous nous trouvions dans un contexte particulier. La tonalité joyeuse, belle et croyante de ces liturgies, à rebours de l’ambiance actuelle, est prophétique.
Merci de transmettre mon petit message à toutes celles et ceux qui se sont engagés sans compter pendant ces heures significatives.

Lens Lestang Jeudi 24 décembre  18 h
Belle veillée de Noël.  Capacité de 74 personnes, mais avec le regroupement des familles, il y a eu 80 personnes, et nous n’avons pas refusé des entrées. Nous avons eu la visite de la gendarmerie qui a donné un coup d’œil de la porte d’entrée.
L’équipe de préparation était juste, nous avions Soline pour les chants et la musique, avec vidéo projection malheureusement sur petit écran.  Jacques 

Anneyron  Jeudi 24 décembre 18 h
Forte affluence à Anneyron vu l’horaire et la centralité de l’église dans la paroisse.
extrait de l’article paru dans le Dauphiné « distanciation, masque obligatoire, deux sièges delibre entre les personnes et un rang sur deux n’ont pas découragé la centaine de fidèles pour l’une des plus importantes fêtes de la chrétienté : la Nativité.
Cérémonie avec un éclat tout particulier grâce au nouvel éclairage de l’église.
La célébration fut chantée par Xavier Lambert accompagné de Louis Morin au trombonne à coulisse, Azélie au violoncelle, Auxence Cadilhac et Nicolas Morin à l’orgue.
A l’issue de la célébration, petits et grands sont venus découvrir et admirer la crèche au pied de l’autel baignée dans un  jeu d’ombre et de lumière.  »

 

Photos 1-2-3 B. Balester

Saint Rambert  Jeudi 24 décembre 20 h
Equipe de préparation modeste mais suffisante et qui a bien fait face  (surtout avec de nouvelles personnes qui ont répondu présentes ) que les sœurs sont venus renforcer (orgue flûte et psaume)  plus la mise en place et la fermeture.
Le nombre de participants :  entre 60 et 70  je pense – (notre jauge c’était 95)  donc les deux personnes à l’accueil n’ont pas eu à limiter les entrées ;
50 personnes ont suivi la retransmission dont 23 tout au long – Merci à Aurélien qui a permis ce moment    (merci notamment pour mon mari, resté à la maison, qui a pu suivre la messe en communion avec notre famille rassemblée à l’église). Une assemblée modeste mais « fidèle » comme nous l’avons entonné en ouverture de la célébration, et qui a exprimé sa joie après avoir entonné le Divin enfant, en applaudissant chaleureusement.   Danielle

Saint Sorlin Jeudi 24 décembre 23 h
Dès 22h, les musiciens  se retrouvaient pour s’accorder, et jeter un oeil et une oreille en commun sur les partitions, car nous ne pouvons faire aucune répétition.

Catalogue à la Prévert: 11 instrumentistes pour la veillée (moyenne d’âge sans moi 17,4 ans), 17 chanteurs (de 9 ans à 64 ans), 6 servants d’autel, 2 prêtres rayonnants, 3 lecteurs, des fidèles non dénombrés. Certains changeaient de casquette: instrumentiste/servant, ou Servant/psalmiste, ou instrumentiste /chanteur.

Nous avons trouvé en arrivant, une église magnifiquement et simplement fleurie, et une crèche prête à « recueillir nos prières ». Déjà, le bâtiment église, par sa beauté, était porteur pour nous faire entrer dans la prière et la louange. Une paroissienne s’implique nouvellement et avec talent dans ce service de fleurissement, inexistant jusqu’ alors à st Sorlin.

A 22h30, nous avons entonné des chants de Noël, veillée traditionnelle qui prépare les coeurs. Quelle joie!
A 23h, la messe a commencé, et nous étions un petit peu frustrés de n’avoir pu chanter tous les chants que nous avions préparés. « La voici la nuit de Dieu », tube de la paroisse, est passée, hélas à la trappe.

Je n’ai pas eu l’idée de regarder si la jauge était atteinte, mais l’église m’a semblée bien pleine, et surtout avec beaucoup d’enfants, même très petits. Une paix palpable, une joie jubilatoire, des servants serviables, une assemblée assidue, des chants choyeux (pardon, je m’amuse avec les sonorités 🙈😄 et encore du Prévert).

Le fonctionnement avec les chants projetés est maintenant très bien rôdé, et nos techniciens performants. Nous sommes heureux de vivre les messes ensemble au service de la liturgie.

Albon  vendredi 25 décembre 9 h 30
 Pour Albon vendredi matin, il restait encore quelques places en bas et sur la mezzanine, mais quasi plein compte tenu de la jauge. Les sœurs ont projeté  les chants au mur (sr Anna Tu faisant partie de l’équipe de préparation 1 du Bancel). J’ai animé comme d’habitude.  Les crèches étaient magnifiques merci aux artistes.  Voilà  pour mes impressions.  Edwige

Saint Sorlin vendredi 25 décembre 11 h
Et du coup, le Jour de Noël, nombre d’entre nous sommes revenus pour la messe du jour, alors que certains ne l’avaient pas prévu avant.  4 instrumentistes « simplement », mais un petit choeur fidèle et efficace.
L’église était moins pleine que la veille, mais les bancs étaient bien garnis tout de même, et la prière fervente et vraiment très joyeuse.  Je partage les retours qui ont été faits: grande joie, forte communion, centrés tous ensemble sur notre Dieu. Notre amitié fraternelle y trouve sa source: ça me saute aux yeux. La liturgie, comme le service des pauvres, en est un lieu privilégié.

J’embrasse fraternellement chacun, et vous souhaite une belle et sainte année 2021, toujours dans les mains du Bon Dieu.   Claire