Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Nous sommes tous invités à nous joindre à la célébration œcuménique diocésaine
dans l’église de Saint Vallier
dimanche 19  janvier à 17 h 

 Ils nous ont témoigné une humanité peu ordinaire » Actes 27, 18-28 ,10

La Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens 2020 a été préparé par les Églises chrétiennes de Malte et Gozo (Christians Together in Malta). Le 10 février, nombreux sont les chrétiens maltais à célébrer par une action de grâce la Fête du Naufrage de saint Paul, qui a marqué l’arrivée de la foi chrétienne dans ces îles. La lecture des Actes des Apôtres proclamée lors de cette Fête est le texte choisi pour la Semaine de Prière de cette année.

Ce passage nous décrit le drame classique de l’humanité aux prises avec la puissance terrifiante des éléments. Les passagers du bateau sont à la merci des flots qui les emportent et de la violente tempête qui fait rage autour d’eux. Ces forces les entraînent vers des régions inconnues où ils se sentent perdus et sans espoir.

De nos jours, nombreux sont ceux qui affrontent les mêmes terreurs, sur la même mer. Même les lieux cités dans la lecture (27,1 ; 28,1) reviennent dans les récits des migrants d’aujourd’hui. Dans d’autres régions du monde, beaucoup d’hommes et de femmes entreprennent des voyages tout aussi dangereux sur terre ou sur mer pour échapper aux catastrophes naturelles, aux guerres et à la pauvreté.
L’indifférence des hommes peut prendre des formes diverses.

Pour nous, chrétiens, qui sommes confrontés ensemble à ces crises migratoires, ce récit nous interpelle : nous associons-nous à la froide indifférence, ou témoignons-nous d’une « humanité peu ordinaire », en devenant ainsi les témoins de la providence aimante de Dieu envers tous ?

 L’hospitalité est une vertu extrêmement nécessaire dans notre recherche d’unité entre chrétiens. C’est une pratique qui nous appelle à davantage de générosité vis-à-vis de ceux qui sont dans le besoin. Les habitants de l’île, qui témoignèrent une humanité peu ordinaire à Paul et à ses compagnons, ne connaissaient pas encore le Christ, et pourtant c’est grâce à cette même humanité peu ordinaire que ces hommes divisés se rapprochèrent les uns des autres. En tant que chrétiens, nous révélons notre unité non seulement en nous accueillant les uns les autres – aussi important cela soit-il – mais aussi en accueillant avec amour ceux qui ne partagent pas notre langue, notre culture ou notre foi.

 

 

 

 

 
 L’hospitalité est une vertu extrêmement nécessaire dans notre recherche d’unité entre chrétiens. C’est une pratique qui nous appelle à davantage de générosité vis-à-vis de ceux qui sont dans le besoin. Les habitants de l’île, qui témoignèrent une humanité peu ordinaire à Paul et à ses compagnons, ne connaissaient pas encore le Christ, et pourtant c’est grâce à cette même humanité peu ordinaire que ces hommes divisés se rapprochèrent les uns des autres. En tant que chrétiens, nous révélons notre unité non seulement en nous accueillant les uns les autres – aussi important cela soit-il – mais aussi en accueillant avec amour ceux qui ne partagent pas notre langue, notre culture ou notre foi.

 

 Comment le thème de la Semaine est-il élaboré ?

Deux ans avant la Semaine à préparer

La commission Foi et Constitution ou le Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens, alternativement, demande à un groupe œcuménique local ou national à travers le monde de proposer un thème et de préparer des textes bibliques, des méditations pour chaque jour de la Semaine et une première ébauche de célébration oecuménique. 

Seize mois avant la Semaine

Une commission internationale se réunit, composée de membres nommés par Foi et Constitution et le Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens, avec des représentants du groupe local de préparation, dans la mesure du possible dans le pays ayant préparé. Unité Chrétienne y représente le monde francophone européen.