Y a quelqu’un
 

Le long des cloîtres du silence
Un rayon de soleil s’élance
Et dans la pénombre des pierres
Monte le chant de la prière
Y A QUELQU’UN

Vous les curieux des monastères
Les pélerins des sanctuaires
Vous qui cherchez un peu d’espoir
Venez goûter la paix du soir
Y A QUELQU’UN

Dans le matin bleu qui s’éveille
Le crépuscule qui sommeille
Sur le flanc d’un lac de montagne
L’appel d’un clocher de campagne
Y A QUELQU’UN

Sur les chemins de l’aventure
Parsemés de joies, de blessures
Dans le partage avec les frères
Dans la Parole qui libère
Y A QUELQU’UN

En t’approchant de cette table
Où vont les pauvr’s les misérables
En vivant la fraction du pain
En prenant la coupe de vin
Y A QUELQU’UN

Dans l’étranger que tu redoutes
L’ami fidèle sur la route
Dans l’innocent qui souffre et meurt
Le tortionnaire le voleur
Y A QUELQU’UN

Dans les gestes et les mots tendres
Où nos deux corps se laissent prendre
Et dans les bras qui se replient
Pour dir’ l’amour et donner vie
Y A QUELQU’UN

A ceux qui recherchent les causes
Disant qu’ là haut y a bien quelqu’chose
J’aimerais dire ce mystère :
Au milieu d’eux brise bélère
Y A QUELQU’UN






  Mentions légales   Contact   Administration                Suivre la vie du site    SPIP