La sauvegarde de notre maison commune
 

L’encyclique du pape François sur la préservation de la terre et de la vie Laudato si (Loué sois-tu) était, à quelques mois de la conférence climat de Paris, un texte internationalement très attendu.

"Rien de ce monde ne nous est indifférent" c’est ainsi que le Pape introduit l’encyclique, il appelle tous les hommes à être unis par une même préoccupation "« la sauvegarde de la maison commune ». .. "La conscience d’une origine commune, d’une appartenance mutuelle et d’un avenir partagé par tous est nécessaire".

"Si nous ne parlons plus le langage de la fraternité et de la beauté dans notre relation avec le monde, nos attitudes seront celles du dominateur, du consommateur ou du pur exploiteur de ressources".

Sur le diagnostic, titré : "ce qui se passe dans notre maison" une phrase le résume « tout est lié. » L’affirmation parcourt les 187 pages de l’encyclique du pape François rendue publique jeudi 18 juin. Un rappel constant que protéger l’environnement naturel est inséparable d’autres problèmes économiques et sociaux, qui exigent de revoir nos modes de vie et jusqu’à notre perception même de tout ce que Dieu a créé. (La Croix)

S’appuyant sur "20 siècles d’expériences personnelles et communautaires, la spiritualité chrétienne offre une belle contribution à la tentative de renouveler l’humanité"

Nous sommes invités à une "conversion écologique " c’est à dire à comprendre notre monde,notre terre, à agir. Nous sommes appelés à la sobriété (rappelant la conviction que moins est plus), à l’humilité, à une attitude du coeur qui vit tout avec une attention sereine, appelés à rendre grâce devant les beautés du monde et voir Dieu en toute chose, appelés à un engagement généreux, appelés à l’espérance : Dieu nous offre les forces ainsi que la lumière dont nous avons besoin pour aller de l’avant.

>> Retrouvez le texte intégral de l’encyclique sur l’écologie humaine du pape François






  Mentions légales   Contact   Administration                Suivre la vie du site    SPIP