Epiphanie, les rois mages chercheurs de Dieu
 

En cette fête de l’Épiphanie, nous pouvons regarder l’aventure de ces savants d’Orient qui se sont mis en route sur le signe bien fragile d’une étoile, nous pouvons la comprendre comme le symbole de toute vie humaine, comme le symbole de notre vie à chacun de nous. La vie humaine est à l’image de ces mages que nous décrit l’évangile.

La première chose qui frappe dans l’aventure des mages, c’est leur recherche permanente, leur questionnement, leur interrogation. Ils scrutent le ciel.
Un jour, ils découvrent une étoile particulière qu’ils interprètent comme un signe. Ils n’auraient pas été étonnés, ils n’auraient découvert ce signe s’ils n’avaient pas été des chercheurs persévérants.

Nous aussi, nous interrogeons la vie, notre vie, les événements qui s’y inscrivent. Pour percevoir les petits signes qui peuvent nous mettre en mouvement, il faut beaucoup d’attention, du silence, de réflexion, de persévérance. Qui d’entre nous n’a pas réalisé que telle parole, tel geste, tel événement apparemment insignifiant était comme un appel, comme une « révélation » qui a modifié sa manière de vivre, parfois de façon radicale ?

Comment reconnaître les signes de Dieu si nous sommes tellement envahis par l’immédiat, par la matérialité des choses qu’il nous devient presque impossible de voir au-delà, d’entrer dans une perspective spirituelle, une réalité qui nous dépasse.
C’est en étant des chercheurs, des chercheurs de beauté, de vérité que nous pourrons découvrir ce qui donne du sens à notre vie. À Jérusalem, les grands prêtres et les scribes « savent », mais ne cherchent pas.
Pour nous de même, il y a ceux qui savent et ne cherchent pas et il y a ceux qui cherchent et qui, comme les mages, trouvent.






  Mentions légales   Contact   Administration                Suivre la vie du site    SPIP